News

Newsletter : aguicher, respecter la loi et éviter la poubelle

Il est incontestable que de nos jours réaliser une newsletter est devenu un atout marketing conséquent. Le but étant de directement promouvoir des services et/ou produits, mettre en avant des contenus du site, et ceci en touchant de potentiels consommateurs qui ont choisi de s’y inscrire.

La newsletter, un atout stratégique

On peut la comparer à une stratégie de marketing indirecte et présentant les avantages suivants :

  • Ciblée : elle permet de cibler les destinataires en offrant la possibilité de souscrire à des listes de diffusions variées. On offre donc le meilleur modèle à chaque consommateur ce qui optimise les taux d’ouvertures, clics, retours, rebonds.
  • Peu coûteux : elle fait partie des techniques de communications et/ou marketings directs les moins chers du marché.
  • Créative : elle permet toutes les libertés graphiques : images, textes et couleurs tout en respectant la charte graphique du site.
  • Flexible : elle se voie simple à créer, modifier, supprimer même au dernier moment. Il n’y aura pas d’implication diverse à prévoir.
  • Rapide : son atout principal peut également devenir votre pire cauchemar, après validation elle est diffusée à la vitesse de la lumière.
  • Efficient : l’analyse des analytics (ouverture, rebonds, etc) permet de mieux comprendre les attentes des lecteurs.

Comme la newsletter est ciblée, son lecteur s’attend à recevoir un contenu personnalisé et de bonne qualité. Si tout va bien vous pouvez donc vous mettre vos lecteurs dans la poche, mais pour réaliser une bonne newsletter il faut également respecter certains aspects législatifs.

Obligations légales et principes de bonne conduite

Vous l’aurez compris, le contenu ne suffit pas seulement pour réaliser une newsletter en bonne et due forme. Veillez à respecter toutes ces recommandations et je peux vous assurer que vos mails ne finiront plus en spams. Ils seront ouverts, inciteront les consommateurs à se rendre sur votre site puis à partager vos contenus.

Gérer l’inscription à une newsletter

Quatre cas de figure se présentent à vous quant aux possibilités de proposer un abonnement à une newsletter :

  • L’opt-in actif : l’utilisateur coche lui-même la case pour signifier qu’il souhaite s’inscrire.
  • L’opt-in passif : la case est déjà précochée.
  • L’opt-out actif : l’utilisateur doit cocher une case s’il ne souhaite pas s’abonner.
  • L’opt-out passif : il est abonné automatiquement et doit faire une démarche de désabonnement s’il ne souhaite plus recevoir d’information.

Pour l’envoi d’e-mails, il faut prendre en considération qu’en France seul l’opt-in actif est autorisé alors que l’envoi non sollicité par des professionnels à des particuliers est interdit. Dans les autres cas, il faudra donc attendre avant d’envoyer votre newsletter, en vous assurant que même si la personne est abonnée, il faut qu’elle soit « consentante ». On appelle généralement ceci une inscription en 2 étapes, dans laquelle un mail de confirmation est envoyé avant de rendre l’abonnement actif.

Gérer le désabonnement ou la modification des coordonnées

Dans le footer de votre newsletter, il faut faire apparaître un lien permettant le désabonnement ou indiquer les coordonnées auxquelles le destinataire peut en faire la demande. La plupart des outils présents sur le marché proposent cette gestion, rendue obligatoire par l’article L34-5 du Code des postes et des communications électroniques.

Les obligations légales d’information

L’article 32 de la Loi Informatique et Libertés précise qu’un utilisateur d’une newsletter doit être informé :

  • de l’identité du responsable du traitement ou de son représentant.
  • de l’identité de l’expéditeur.
  • de la finalité du traitement (gestion de fichiers spectateurs, diffusion, etc).
  • du caractère obligatoire ou facultatif des informations collectées.
  • des destinataires de ces informations.
  • des conséquences éventuelles d’un défaut de réponse.
  • de l’existence de droits pour les personnes fichées et auprès de qui les faire valoir.
  • des transmissions envisagées.

Il est également nécessaire de faire apparaître la page relative aux mentions légales dans laquelle vous mettrez en avant, par le biais d’un alinéa intitulé « informations personnelles » ou encore « vie privée et mentions légales », les mentions légales relatives aux informations personnelles de vos abonnés. Pour ce faire, et si vous manquez d’inspiration, la CNIL met à disposition des modèles de mentions légales.

1. Accentuer ses chances de lectures

1.1 – Je respecte les lois, donc fais moi confiance

Peu importe que vous soyez un blogger ou que vous ayez un site E-Commerce, il vous faudra surement passer par la casse CNIL. Cela montrera que vous êtes responsable des data que vous réunissez sur votre site, et que ce dernier n’est pas qu’une machine à cash mais bel et bien un endroit où l’utilisateur est sublimé.

1.2 – Ne pas envoyer à tous le monde tout le temps

Il est important de canaliser vos contenus en ciblant vos lecteurs et ceci se fait par le biais de listes de diffusion. Outre le fait de distribuer du contenu « réellement intéressant » à certains de vos lecteurs, l’avantage majeur est que le lecteur n’aura pas l’impression de se faire spammer. Lui même aura choisi les contenus se rapprochant à ses centres d’intérêt en s’inscrivant sur les listes de diffusions adéquates. Il aura donc moins envie de se désabonner.

1.3 – Le marketing par l’opt-in

Il est tout à fait normal de vouloir faire grossir sa newsletter, c’est à celui qui aura le plus grand nombre d’abonnés ! Mais il y a l’art et la manière de le faire. On l’a déjà vu ensemble, un internaute qui aura décidé de s’abonner – ou du moins de ne pas se désabonner – contrairement à un abonné qui n’a pas eu le choix, aura plus de faciliter à lire un envoi de mail.

Il est dans une relation de confiance avec le site et/ou dans le doute sera curieux d’en savoir plus. Ne loupez pas le coche et soyez accueillant, le premier contact est le plus important et il n’y en aura peut-être pas deux !

1.4 – Testez votre newsletter

  • Vous devriez savoir quels sont les sujets les plus adaptés pour convertir le mieux en ventes ou de nouveaux lecteurs.
  • Assurez-vous également que lorsque les personnes s’inscrivent à votre newsletter, que la page de remerciements est hébergée sur votre propre site. Ce dernier contenant votre code Google Analytics vous permettra d’effectuer le suivi.
  • Pour certains sites, le week-end pourrait être un moment pour attirer les gens sur votre site tandis que pour d’autres, un jour de semaine et une heure de bureau seraient les plus rentables.

Le meilleur moyen de tirer parti de votre newsletter reste de faire de l’ A/B testing sur votre newsletter.

2. Eviter la poubelle

2.1 – Ne pas utiliser le lien comme label de lien

Une pratique courante parmi les spam de phishing est de vous rassurer en « usurpant » un service/site connu en affichant un lien d’une page anodine alors qu’en réalité s’en est toute autre chose. Le but étant d’essayer de vous  faire croire que vous êtes sur ledit service/site et vous inciter à y effectuer des actions diverses telles que la connexion, validation de formulaires, paiement, etc, alors qu’en réalité le site sur lequel vous avez été redirigé est un faux. Le but étant de récupérer vos informations personnelles afin de les réutiliser et/ou revendre.

Tout ceci pour dire qu’une pour de passer les « robots vérificateurs » il faut :

mauvaise pratique :

lien: maximeculea.fr/s-inscrire
text: maximeculea.fr/s-inscrire

bonne pratique :

lien: maximeculea.fr/s-inscrire
text: S’inscrire

2.2 – Utiliser le « from name » qui vous représente le mieux

Lors de l’envoi de mails depuis votre plateforme il est préférable de citer votre site/service mais également de mettre en avant la personne qui a généré cet envoi. Par exemple si vous avez l’occasion de recevoir un mail professionnel de ma part cela donnerait : « De : Maxime de chez BeAPI« 

D’une vous serez plus enclin à me lire, puis c’est quand même tout de suite plus chaleureux que le nom de ma boîte seul.

2.3 – Valider le score d’indésirabilité

Avec des plateformes comme Mail Test il est possible de tester et vérifier que sa newsletter ne va pas finir directement dans les spams. Normalement si toutes les bonnes pratiques citées ci-dessus sont respectées, il n’y aura pas de problèmes. C’est dans la poche !

3 – Sexy newsletter !

3.1 – Un visuel

Si une newsletter n’est qu’un mur de texte, assurez-vous qu’elle deviendra ennuyante. Les illustrations et les images deviendront vos plus beaux atouts pour la rendre attractive et plaisante à lire.

3.2 – Une newsletter adaptée aux smartphones

Beaucoup de gens consultent leurs emails sur leur téléphone. C’est pourquoi avoir une newsletter « mobile-friendly » n’est pas vraiment une option. Beaucoup de services proposent une adaptation automatique de votre travail dans un rendu mobile, un peu à l’effigie d’un page-builder. Ce qui en sommes peut être une option de choix et peu couteuse, mais le sûr-mesure reste un must !

Conclure sur la newsletter et l’email marketing

L’email marketing est un excellent moyen d’atteindre votre public. Vous pouvez communiquer avec les clients qui veulent vraiment être informés de vos produits, de votre site web ou de votre entreprise. C’est relativement bon marché et contribue à garder votre public sur votre site. Alors, assurez-vous de créer une newsletter avec un contenu intéressant, un design attrayant et de respecter certaines règles simples qui feront de vous la personne à suivre 😉

 

WordPressement vôtre !